Retour page d’accueil

Le “chemin neuf”


Vue générale du “chemin neuf” au début du 20ème siècle.


Le “chemin neuf” relie la vallée de la “Graine” à la place du château, par une rude montée avoisinant les 16‰.
Au 13ème siècle, ce chemin longeait les murs du château. Son déplacement vers l’ouest a été effectué lors du remblaiement exécuté au 17ème siècle, pour aménager les “allées”, d’où son nom de “chemin neuf”.
Plus près de nous, cette route étroite et escarpée, constituait une difficulté de choix lors du déroulement du “Bol d’Or” cycliste rochechouartais.



Évolution des constructions, le long du “chemin neuf”, du début du 20ème siècle à nos jours.



Sur cette vue générale du début du 20ème siècle, on distingue très bien le sentier, derrière les bâtiments du moulin, rejoignant le sommet du “chemin neuf”, utilisé comme raccourci par les habitants des villages environnants, pour aller faire leurs emplettes à la ville. L’usage intensif de l’automobile en a rendu son utilisation superflue, à compter des années 1960.



Au bas du “chemin neuf”, la porte ancienne, au début du 20ème siècle.

La porte ancienne, aujourd’hui.


La porte gothique ancienne, au bord de la “Graine”, faisait sans-doute partie des constructions effectuées par le vicomte Aymeric VI. Elle marque l’emplacement d’un ancien corps de garde qui protégeait l’entrée du chemin qui conduisait au château et surveillait l’accès au pont qui se situe à une centaine de mètres, à l’ouest.




  Retour haut de page