Retour page d’accueil

L’abbaye des “cailloux blancs”



Perdue au plus profond de la forêt de Rochechouart, l’abbaye des “cailloux blancs” ou “pierres blanches” fût fondée en 1274 par Aymeric IX.
C’était un couvent pour femmes, prieuré de filles de l’ordre de Grandmont. Son église est consacrée en 1277 par le frère du vicomte, Simon, archevêque de Bordeaux.
On ne connaît pas le nombre de religieuses qui y résidèrent. Ce couvent a subsisté seulement un peu plus d’un siècle et les causes de son abandon et de sa destruction sont inconnues : peut-être son emplacement dans un lieu sauvage et inhospitalier en est-il la cause, peut-être sa destruction est-elle le fait d’une bande de routiers, nombreux à cette époque....
Il y a quelques dizaines d’années on pouvait encore apercevoir à son emplacement, des ruines et des pierres tombales recouvertes de bruyère, d’arbres, de ronces et de mousse, tout près d’un petit ruisseau coulant d’une source appelée “fontaine de l’abbaye”. Une des pierres funéraires retrouvées, sera transportée à cette époque dans l’église de Biennac.


Pierre tombale retrouvée à l’emplacement de l’abbaye, dans la forêt de Rochechouart.