Retour page d’accueil

Commerces - artisans au début du 20ème siècle



Essai de reconstitution de la carte des commerces au début du 20ème siècle
(d’après les indications fournies par les cartes postales anciennes)
-emplacements non exhaustifs-



Place de l’église, la réputée pâtisserie Lafont et le café du commerce
Au fond, place du marché, on distingue l’épicerie Gendron, le magasin de mode Quentin et une boulangerie


Les emplacements de la pâtisserie et du café du commerce sont désormais occupés par une pharmacie



Place du marché, se tenait la pharmacie Masfrand et, tout près, l’horlogerie Gogue



Un débit de tabac journaux a remplacé la pharmacie, l’horlogerie-bijouterie est toujours là



Cette photo du haut de la Grand-Rue montre bien la richesse des commerces dans cette artère à cette époque :
Débit de tabac journaux, épicerie, boucherie, tailleur se côtoient dans cet espace limité



Aujourd’hui, la plupart des commerces ont disparu



Au bas de la Grand-Rue se tenait l’épicerie Corivaud




Place de l’église, “l’épicerie parisienne” faisait aussi fonction de salon de coiffure et de débit de tabac
Elle est remplacée aujourd’hui par une boulangerie pâtisserie
On distingue à l’arrière plan l’horlogerie Florentin Roch remplacée par un salon de coiffure




Dans la “rue dorée”, à gauche, un débit de tabac journaux,
à droite, le restaurant Bourdy et le magasin du tailleur Bertrand aujourd’hui remplacé par une banque




Route de chabanais, le charron forgeron Dauge avait son atelier




Route de Saint-Junien l’hôtel Poumerouly